Une équipe d'experts à la pointe de la technologie
un réseau national de partenaires d'excellence
pour des solutions adaptées et individualisées

équipe de travail signature
Accueil > Société > Revue de presse

Revue de presse

La Nouvelle République [Loir-et-Cher > Actualité > Economie, social]

ALTERNOR : L'INNOVATION AU SERVICE DE L'INDUSTRIE

Publié le 18 avril 2013

Rencontre entre les jeunes entrepreneurs d'Alternor, le président de la Région et le maire de Blois

A Blois, Alternor, qui est spécialisée dans le conseil aux entreprises pour le traitement de surface par plasma a reçu la visite du président de Région.

Trois jeunes ingénieurs (30, 31 et 32 ans) pour un bureau d'études : Alternor est implanté depuis bientôt deux ans au village d'entreprises Lapérouse, dans les quartiers nord de Blois. Spécialisé dans l'ingéniering des traitements de surface haute performance par plasma pour l'industrie, il a reçu un soutien de la Région. Une bonne raison pour le président François Bonneau de rencontrer les jeunes entrepreneurs blésois qui ont bénéficié du dispositif « CAP Création ».

Mathieu Diers (responsable technologies et implémentation), Vandad Rohani (responsable scientifique et expert en physique des plasmas) et Antoine Couderioux (génie industriel et finances) ont donc présenté leur jeune entreprise et détaillé les difficultés auxquelles ils se heurtent pour développer leur activité innovante dans un contexte économique difficile. « Nous sommes deux Blésois, ce qui a bien sûr été un facteur de choix pour s'installer à Blois. Mais pas seulement?: la situation géographique centrale et la proximité avec l'Ile-de-France ont également pesé dans notre réflexion, tout comme le fait que le tissu industriel de la région est riche et que notre client est l'industrie. »

L'occasion pour François Bonneau de rappeler que le Centre est la 6e région en terme d'emplois industriels, « mais que le tissu est constitué de nombreuses petites et moyennes entreprises qui ne connaissent pas toujours les ressources en recherche et développement auxquelles elles peuvent faire appel. C'est dans ce cadre que les réseaux et plateformes soutenus par la Région sont essentiels pour mettre en contact besoins et moyens. »

Alternor travaille pour les industries du tissu régional, mais ses clients sont également étrangers. « La crise a été un frein à notre développement. De nombreux contacts prometteurs n'ont pas abouti parce que les entreprises sont devenues plus attentistes », confirment les jeunes entrepreneurs. « Il est évident que notre développement passe par le marché européen. »

« C'est pour soutenir l'économie et les entreprises innovantes que la Région propose différents dispositifs et des outils au service de l'économie et des entreprises », concluait François Bonneau, mardi après-midi à l'issue de sa visite dans les bureaux d'Alternor.

Photographie : Rencontre entre les jeunes entrepreneurs d'Alternor, le président de la Région et le maire de Blois.

Source : La Nouvelle République
http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2013/04/18/Alternor-l-innovation-au-service-de-l-industrie-1416407

En savoir plus

La Région a mis en place différents outils et dispositifs pour soutenir les entreprises et développer l'innovation:
> CAP : contrat d'appui aux projets. Avec, par exemple, des aides pour l'installation matérielle d'un premier établissement ou lors d'une reprise, des aides pour la formation des salariés ou des programmes de recherche et d'innovation…
> Centreco et Centrexport sont des portails d'information économique et 1000-opportunites. com est un site dédié à la reprise d'entreprises.
> Formation des salariés, des demandeurs d'emploi ou des jeunes?: informations sur le site de la Région.
> En 2012, la Région a investi 41,5 M€ dans le soutien à l'économie, la recherche et à l'innovation.


Plus FM [Actualités > Economie]

Un coup de pouce pour ces entreprises qui innovent

Publié le 16 avril 2013

Visite d'Alternor avec M. François Bonneau, Président du Conseil Régional du Centre, et M. Marc Gricourt, Maire de Blois

François Bonneau était en visite à Blois mardi après-midi sur le thème du soutien à l'économie. Le président de la Région Centre a visité l'entreprise Alternor, spécialisée dans la technique de traitement de surface par plasma pour l'industrie.

En Loir-et-Cher, François Bonneau est venu promouvoir l'arsenal de soutien à l'économie et aux entreprises innovantes initié par le Conseil régional. "Nous sommes la 6ème région industrielle de France avec un important réseau de PME qui ont besoin d'être accompagnées sur le plan technologique afin de concevoir les produits de demain", justifie le président de Région, d'où la visite au sein de l'entreprise Alternor mardi après-midi.

Ce bureau d'étude créé en mai 2011 par trois jeunes entrepreneurs intervient auprès de PME auxquelles il apporte son expertise technologique et prodigue des conseils sur la conception de systèmes. Installée dans les quartiers nord de Blois dans le Village d'entreprises de Bégon/La Pérouse, Alternor a bénéficié d'une aide régionale dans le cadre du dispositif "Cap Création", composé d'une subvention et d'un prêt d'honneur pour 27 000 euros.

Antoine Couderioux a présenté l'activité d'Alternor avant de faire part de ses attentes en tant que chef d'entrepriseUne aide précieuse pour les trois associés : Antoine Couderioux, Mathieu Diers et Vandad Rohni. "Pour une entreprise qui démarre, la trésorerie est le nerf de la guerre, explique Antoine Couderioux, toutes les entreprises qui innovent sont confrontées à cette problématique". Aujourd'hui, Alternor travaille avec plusieurs industries locales (Ecofit, Delphi, Senior Automotive…) et nationales, et cherche maintenant à se développer à l'international. Mais dans ce contexte de ralentissement industriel avec de nombreux projets reportés, les trois jeunes entrepreneurs formulent une autre requête auprès de leurs élus : "qu'ils favorisent un climat de confiance qui semble manquer en France et en Europe, plus qu'ailleurs…"

Nicolas Terrien

Photographie : (à gauche) MM. Mathieu Diers, Vandad Rohani, Antoine Couderioux (au centre) M. François Bonneau, Président du Conseil Régional du Centre (à droite) M. Marc Gricourt, Maire de Blois.

Source : Plus FM
http://www.plusfm.com/actualites/economie/2788-un-coup-de-pouce-pour-ces-entreprises-qui-innovent.html


CCI Economie n° 23 [Industrie & Services > Aides]

Les créateurs d'Alternor lauréats de REVL

Mars 2012

Réseau Entreprendre Val de Loire et Alternor signent une convention d'accompagnement

A Blois, Mathieu Diers et Antoine Couderioux-Escoffre viennent d'obtenir un prêt d'honneur du Réseau Entreprendre en Val de Loire. Ils sont spécialistes d'une technologie d'avenir, le traitement par plasma industriel.

Au village d'entreprises La Pérouse, à Blois : Alternor, une jeune entreprise créée en mai dernier par Mathieu Diers, Antoine Couderioux-Escoffre et Vandad Rohani. Les trois associés sont issus de formations universitaires sur les procédés de traitement par plasma, une technologie de pointe et d'avenir.

« Pour faire simple, le traitement par plasma industriel repose sur la transformation d'un gaz par ionisation », expose Mathieu Diers qui a consacré sa thèse au sujet. « Il s'agit d'une technologie propre, à forte vateur économique et environnementale. Issue de la recherche française, elle a commencé à être exploitée par de grands groupes de la sidérurgie il y a une dizaine d'années.

Le traitement par plasma est une source avérée de progrès pour l'industrie, la France comptant avec l'Allemagne et le Japon parmi les trois pays les plus performants en la matière. « Mais ses applications sont encore peu connues des PMI. C'est sur ce constat que le projet d'Alternor est né », poursuit son collègue Antoine Couderioux-Escoffre.

L'entreprise se concentre sur la diffusion de la ressource plasma et ses avancées dans les domaines de la métallurgie, l'usinage, l'énergie solaire, l'optique, etc., auprès des petites et moyennes structures, en sous-traitance notamment. « Nous fonctionnons comme un service d'expertise technologique indépendant. Conseil en matière de choix technologiques, nous intervenons aussi sur la conception de systèmes de traitement, le suivi de fabrication de machines et le déploiement d'unités de production, jusqu'à la formation du personnel. »

Une double culture Recherche et Industrie

Dotée d'un important réseau technologique, Alternor dispose d'un fort potentiel pour accompagner les entreprises dans leur développement. C'est ce qui a conquis le Réseau Entreprendre en Val de Loire (REVL), l'association de chefs d'entreprise qui soutient les créateurs et repreneurs d'affaires porteuses d'emplois. Les deux lauréats se sont vus remettre chacun un prêt d'honneur de 8000 €. « Soit au total 16 000 € qui renforceront les fonds propres de l'entreprise », indiquent-ils.

Alternor a aussi bénéficié d'aides à la création (Nacre et Loir-et-Cher Initiative à hauteur de 10 000 €) et espère obtenir un prêt Cap Création de la Région.

L'accompagnement d'un chef d'entreprise averti

Aux côtés d'un lauréat REVL, il y a toujours un tuteur, un chef d'entreprise confirmé, « membre actif » du réseau porté par sa passion d'entreprendre. Mathieu Diers et Antoine Couderioux-Escoffre établissent leur stratégie commerciale sous l'oeil averti de Jean Baptiste Saget, dirigeant de Chêne Décors, un groupe qui, dans le Loiret, avec Tecsabois, emploie une centaine de personnes.

Sandra Le Bricquir

Photographie : Bénédicte Loustalot, directrice de REVL, Mathieu Diers et Antoine Couderioux-Escoffre. En bout de table, Jean-Baptiste Saget, accompagnateur REVL.

Source : CCI économie n°22
http://www.loir-et-cher.cci.fr/scripts/home/publigen/content/templates/show.asp?P=210&L=FR&FOLDER=instit0&FOLDER=comm0

Chiffres clé

12 lauréats du réseau Entreprendre en Val de Loire (REVL) en 2011
238 contacts porteurs de projet
51 dossiers étudiés
14 dossiers présentés en comités d'engagement
12 entreprises lauréates (5 créations et 7 reprises) pour 76 emplois crées ou pérennisés, et 351 000 € de Prêts d'Honneur engagés.
24 nouveaux membres soit 87 membres actifs
10 partenaires

Contact : Réseau Entreprendre en Val de Loire
valdeloire@reseau-entreprendre.org
www.reseau-entreprendre-val-de-loire.fr


Proforum - Réseaux des CCI en Région Centre [Portraits d'entrepreneurs]

Antoine Couderioux et Matthieu Diers, dirigeants de la SAS ALTERNOR

Newsletter de février 2012

équipe de travail : Mathieu Diers et Antoine Couderioux

Découvrez le portrait d'Antoine COUDERIOUX et Matthieu DIERS qui ont créé avec un autre associé, Vandad ROHANI, la SAS ALTERNOR qui propose aux entreprises des procédés innovants et performants de traitement de surface.

Quels sont les déclics (motifs) qui vous ont amené à créer votre entreprise ?

L'origine de notre projet remonte à 5 ans. Au départ, nous étions quatre scientifiques et avions ensemble un projet d'innovation en rupture technologique (c'est-à-dire radicalement différente des technologies précédentes).
Mais l'étude de risque de ce projet n'avait pas été concluante car le projet nécessitait des investissements très importants pour des retombées potentiellement intéressantes mais qui restaient quand-même incertaines. Nous avons donc laissé tomber le projet, mais ayant l'habitude de travailler ensemble, notre volonté de bâtir un projet en commun est resté intact.
Ayant parmi nous deux experts en procédé plasma, nous avons monté un autre projet visant à mettre cette compétence au service des entreprises. C'est ainsi qu'après deux années de maturation sur ce nouveau projet, est née la SAS ALTERNOR, avec une direction collégiale composée de 3 dirigeants.

Et si vous nous parliez de votre activité ? Quelles nouvelles étapes devez-vous franchir ?

La société ALTERNOR a principalement une activité d'intermédiation entre les structures de recherche qui développent des procédés plasma et les entreprises bénéficiaires de l'application de ces procédés.
Le procédé plasma consiste à bombarder une surface avec des ions capturés dans un gaz stimulé en un courant électrique.
Il a de nombreuses applications vis-à-vis des entreprises, de différents secteurs (métallurgie, aéronautique, automobile...) et apporte une forte valeur ajoutée à tout type de surface traitée (métal, plastique, composite ;...) en améliorant sa dureté mécanique, sa protection anticorrosion, son coefficient de frottement, sa résistance électrique, etc...

Les performances à la fois économiques et environnementales du procédé sont très importantes puisqu'elles évitent l'utilisation de produits chimiques qui sont à la fois chers et doivent être retraités.

Notre activité ne vise pas seulement à concevoir des solutions, mais aussi à accompagner l'entreprise de A à Z sur l'ensemble des étapes nécessaires à la mise en place de la technologie plasma (étude et conception sur mesure d'une solution machine tenant compte des spécificités du client, implantation sur site de la machine, formation et accompagnement du personnel...).

Et demain, comment voyez-vous votre entreprise ?

Il est trop tôt pour répondre à cette question car la société Alternor n'existe que depuis 8 mois et nous avons vraiment le nez dans le guidon.
La nature de notre activité consistant à la diffusion de technologie novatrice auprès des PMI implique aussi une phase de démarrage plus longue que dans une entreprise ayant une activité classique.
Notre ambition est de devenir référence en matière de plasma dans la région Centre ce qui est en train de se réaliser puisque nous avons été dernièrement chargés par un pôle de compétitivité d'animer une journée sur la thématique du plasma et que nous venons aussi d'obtenir un prêt d'honneur du comité d'engagement du Réseau Entreprendre en Val de Loire, composé de chefs d'entreprises de la région Centre.

Et demain, comment voyez-vous votre entreprise ?

Notre motif de satisfaction est qu'après huit mois d'existence, on entreprend et monte des projets de plus en plus importants qui aident les entreprises à devenir plus performantes face à la concurrence internationale et les amène à utiliser une technologie propre.
Les difficultés auxquelles nous sommes confrontés sont celles, classiques d'une jeune entreprise ayant une activité reposant sur une technologie arrivée à une maturité il y a seulement quelques années. Si cette technologie est bien connue et utilisée par les grands groupes, elle reste encore méconnue par les plus petites entreprises.

Sur le terrain, ce n'est pas toujours évident. Quand on se présente devant un industriel, il a tendance à dire que « c'est trop beau pour être vrai » et si les rendez-vous se passent bien, il n'est pas toujours facile de les obtenir. Notre challenge est de convaincre ces petites entreprises de la région Centre de l'intérêt décisif que constitue la technique plasma pour valoriser leur production face à une mondialisation de plus en plus accrue.

Et si vous aviez des conseils à donner à un jeune créateur ?

On lui conseillerait de s'y prendre bien à l'avance et de multiplier les contacts que ce soit par exemple auprès de la CCI ou auprès de plusieurs experts comptables afin de trouver les bons interlocuteurs et les structures qui vont le mieux l'aider dans la réalisation de ses projets.

Propos recueillis par Vincent Devore
Source: http://nouveauxentrepreneurs41.proforum.fr/


L'Epicentre [Economie & Société > Création d'entreprise]

Alternor ou l'audace de trois garçons dans le vent

Février 2012

Photographie équipe alternor (c) Emilie Rencien

Antoine Couderioux-Escoffre, Mathieu Diers et Vandad Rohani, la trentaine, ont créé Alternor en mai 2011. Leur désir d'entreprendre était plus fort que tout.

L'Épicentre : Comment vous est venue l'idée de créer une telle entreprise ?

Alternor : « Nous avons tous eu des expériences salariées, mais nous n'étions pas faits pour cela. C'est comme ça. Antoine Couderioux-Escoffre est ingénieur. Vandad Rohani et Mathieu Diers ont respectivement soutenu leur thèse à l'Université d'Orsay et celle de Grenoble; ils sont donc Docteurs. Le projet remonte à 2005. Nous étions encore étudiants et nous avions une piste pour un premier produit innovant. Nous avons renoncé, car c'était trop risqué. Mais nous avions cette volonté d'entreprendre dans une activité choisie en fonction de nos compétences ».

L'Épicentre : Que propose exactement Alternor ?

Alternor : « Le but est d'aider la diffusion des nouveaux procédés industriels de traitement par plasmas auprès des PMI qui se situent dans les filières de l'automobile, l'aéronautique, la métallurgie, la plasturgie, la verrerie, etc. Les plasmas sont obtenus en apportant de l'énergie à un gaz, en général en le soumettant à des champs électromagnétiques. Le gaz devient ainsi un plasma en passant d'un état d'isolant électrique à celui de conducteur. Ces procédés, issus de la recherche française et développés depuis les trente dernières années dans les grands groupes, sont propres, sans rejet de produits chimiques. Nous accompagnons et conseillons les entreprises, déjà équipées de ces nouvelles technologies ou non, dans leur projet de A à Z. Nous leur proposons des compétences en externe et les orientons vers la meilleure solution qui puisse leur convenir. Nous oeuvrons aujourd'hui à côté d'entreprises assez connues dans un effort d'innovation ».

L'Épicentre : Quel est votre rayon géographique d'action ?

Alternor : « Pour l'instant, nous nous concentrons sur les entreprises du Loir-et-Cher et, plus globalement, de la région Centre, où le plasma est très peu répandu, même si nous possédons déjà quelques accès à l'international. Le plus dur, pour commencer, est de se faire connaître et aussi de faire comprendre l'utilité des nouvelles technologies et du plasma. Lorsqu'on dit aux gens que cela contribue au développement économique et que c'est bon pour l'environnement, ils sont sceptiques au début et trouvent que c'est trop beau pour être vrai ! Ils découvrent. Pourtant, ces procédés comptent parmi les technologies-clés de 2010, sans négliger que leur diffusion va être de plus en plus encouragée par le Ministère de l'Industrie ».

L'Épicentre : Vous êtes lauréats du réseau Entreprendre Val-de-Loire et avez bénéficié d'un prêt d'honneur. C'est un beau coup de pouce ?

Alternor : « Nous sommes également lauréats du concours de création d'entreprises innovantes organisé par l'ARITT Centre (Agence Régionale pour l'Innovation et le Transfert de Technologies), ainsi que du concours Créacc 2011, mis en place par l'Ordre des Experts-Comptables. Le domaine de l'innovation peut être rentable, mais cela prend souvent du temps, d'où des contraintes de trésorerie. Donc, oui, ce prêt d'honneur renforce nos fonds propres. Nous bénéficions, de même, d'un dispositif d'accompagnement avec le réseau d'entreprises. L'objectif est de permettre à autrui de savoir que nous existons ».

L'Épicentre : Quel est votre petit plus ?

Alternor : « Nous sommes indépendants en termes de conseils. Nous sommes détachés de tout intérêt financier dans des brevets. Nous nous mettons à la portée de nos interlocuteurs. Il s'agit d'investissements lourds pour les industriels. Il faut donc faire des choix informés et objectifs ».

Propos recueillis par Émilie Rencien
www.lepicentre.fr

Crédits photographiques : © Emilie Rencien


La Nouvelle République [Loir-et-Cher > Entreprendre]

Alternor veut diffuser la technologie plasma

Publié le 12 janvier 2012

Réseau Entreprendre Val de Loire et Alternor signent une convention d'accompagnement

Une jeune entreprise blésoise soutenue par Entreprendre Val de Loire propose des procédés innovants et performants de traitement de surface.

Le réseau Entreprendre Val de Loire, organisme régional de soutien à la création d'entreprise, vient de valider un projet porté par deux jeunes ingénieurs spécialistes des procédés de traitement de surface par plasma. Antoine Couderioux et Mathieu Diers se sont associés au sein d'Alternor, une jeune société créée en mai 2011 et hébergée au village d'entreprises Lapérouse à Blois. Elle se propose de diffuser auprès des PMI des technologies novatrices issues de la recherche fondamentale et susceptibles d'améliorer dans des proportions spectaculaires les performances des matériaux soumis à des contraintes de friction.

« Le plasma consiste à bombarder une surface métallique ou composite avec des ions capturés dans un gaz stimulé par un courant électrique », explique Mathieu Diers. Le revêtement obtenu facilite le glissement des parties en contact, accroît leur durée de vie et réduit les besoins en lubrification. Déjà utilisé par les grands groupes, en particulier dans l'automobile et l'aéronautique, le traitement plasma est en revanche méconnu des petites entreprises. « Il existe en région Centre un fort potentiel de sous-traitants de la métallurgie ou de la plasturgie qui gagneraient à exploiter ces procédés. Alternor se propose d'analyser leurs besoins, d'étudier et mettre en oeuvre des solutions sur-mesure pouvant aller du recours à un intervenant extérieur jusqu'à la conception et l'implantation d'une machine adaptée et la formation du personnel d'exploitation ».

"Les sous-traitants de la métallurgie gagneraient à exploiter ces procédés "

Le projet a séduit le comité d'engagement du réseau Entreprendre, composé de chefs d'entreprises aguerris. La jeune société a obtenu un prêt d'honneur de 16.000 euros (sans intérêt) qui va venir abonder ses fonds propres, pour l'heure constitués de prêts bancaires garantis par OSEO. « Nos besoins sont d'environ 70.000 euros pour la phase de lancement au cours de laquelle nous allons nous faire connaître et prospecter. L'objectif est de décrocher rapidement nos premiers contrats et de parvenir à l'équilibre dans six mois », souligne Antoine Couderioux.
Les jeunes entrepreneurs vont bénéficier pendant cette période de l'accompagnement de Jean-Baptiste Saget, gérant de « Chêne-Décors » une entreprise du Loiret spécialisée dans les produits bois. « C'est un challenge qui me motive » expose le parrain. « Il y a dans ce projet une logique de valorisation des productions industrielles locales complètement en phase avec le souci des pouvoirs publics. Je parviens moi-même à damer le pion aux Chinois en jouant sur la valeur ajoutée. Alternor peut aider les PME à se doter d'atouts concurrentiels décisifs à l'heure de la mondialisation ».

Jean-Louis Boissonneau

Illustration : Bénédicte Loustalot, directrice d'Entreprendre Val de Loire a signé avec Antoine Couderioux et Mathieu Diers la convention d'accompagnement, en présence de leur parrain J-B Saget. -

Source : La Nouvelle République
http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2012/01/12/Alternor-veut-diffuser-la-technologie-plasma


La Nouvelle République [Loir-et-Cher > économie]

Alternor, spécialiste des plasmas industriels

Publié le 14 avril 2011

équipe de travail

Le village d'entreprises La Pérouse en accueille une nouvelle : Alternor, spécialiste des plasmas industriels, expertise et accompagnement complet. Après deux ans de maturation, le projet minutieusement étudié, développé et positionné sur son marché, se concrétise.
A la tête de la jeune structure, Mathieu Diers 30 ans expert plasmas industriels, Vandad Rohani expert lui aussi, également âgé de 30 ans et Antoine Couderioux 28 ans, ingénieur chargé du support organisationnel, juridique et financier. « Le plasma est une technologie avec un domaine applicatif gigantesque. Il permet de traiter des pièces de moteur pour limiter le frottement, réduire la consommation d'essence et les rejets de CO 2 !; il améliore la résistance à la corrosion des plastiques et contribue à la destruction des gaz à effet de serre, explique-t-il avant d'ajouter. Il est aussi possible d'imperméabiliser des vêtements ou encore de traiter les verres optiques pour éviter qu'ils soient rayés ». Ce ne sont que quelques exemples parmi une montagne d'autres !

« La thématique plasmas dans cette offre complète et indépendante d'expertise comme d'accompagnement, n'existait pas, souligne Mathieu Diers. Cette compétence plasmas est rare. Un niveau complémentaire manque cruellement entre la recherche et l'industrie. Alternor fait le lien entre les deux cultures ».
Alternor se positionne face aux moyennes et grandes PME industrielles. Ce n'est donc pas par hasard qu'elle a fait le choix du village d'entreprises La Pérouse. « Quand nous avons commencé à réfléchir à notre implantation, nous avons très vite fait le choix de Blois, pour une raison de marchés. Le Centre est une région très industrielle mais où le plasma est très peu répandu. » Les jeunes dirigeants recherchaient un volume pouvant réunir bureaux et ateliers et accueillir par la suite de nouveaux ingénieurs et techniciens. « Cette surface intéressante nous l'avons trouvée à La Pérouse ; elle s'accompagne de tous les avantages liés à sa présence en zone franche urbaine (ZFU) favorables à l'implantation de jeunes entreprises. » Les excellentes relations entretenues depuis l'origine avec la société d'économie mixte 3 Vals aménagement, son implication aux côtés des entreprises, ne leur ont pas fait regretter ce choix.

Dans le cadre du concours de l'Agence régionale de l'innovation, les jeunes chefs d'entreprise sont lauréats 2011 dans la catégorie « création d'entreprise innovante ».

Annette Fluneau